1/3

ONCE UPON A TIME PASITHEA

Once upon a Time Pasithea est un miroir incrusté de cristal cultivé directement sur l'objet.

Édition de 10
Dimensions : 120 x 78 x Profondeur 9 cm.
Matière : Acier inoxydable, cristaux minéraux

Notre environnement est encombré d'artefacts de l'habitation humaine, ce qui nous amène à nous demander : « A quoi ressemblerait le monde dans quelques milliers d'années ? ».

Overgrown est un projet qui aborde cette question avec une série d'objets qui semblent être des reliques de ce monde désolé et inondé, où les effets du temps ont dépassé le présent.

Mortalité, mémoire et transformation - éléments essentiels de notre expérience - sont des thèmes qui résonnent dans toute l'œuvre de Mark Sturkenboom.

by Mark Sturkenboom

Mark Sturkenboom (Driebergen, 1983).

Mark Sturkenboom a été soudeur avant d’obtenir son diplôme avec mention en 2012 à l’Artez, Institute for the Arts d’Arnhem.

Mark a une formation de designer, mais oeuvre maintenant en tant qu’artiste indépendant. « Design » est un mot qui peut signifier beaucoup de choses différentes en fonction de l’heure, du lieu et du contexte dans lequel on choisit de le voir.

Le « Oxford English Dictionary » définit le design comme étant « Objet, planification ou intention qui existe ou qui est censé exister derrière une action, un fait ou un objet matériel ». C’est peut-être son seul lien avec le design; Mark crée des objets intentionnels. Ce faisant, il collabore avec des artisans dévoués du monde entier.

Son travail fait partie de collections et d’expositions publiques et privées dans le monde entier.

Mark livre des déclarations absolues par une intention farouche, une planification minutieuse et une énergie réfléchie qui prolifère dans sa volonté d’exprimer. Tout au long de tout cela, il parvient à équilibrer une cadence visuelle entre l’absurde et un sens aigu de l’humour. Il invite le spectateur à se glisser dans son récit conceptuel.

La mémoire est répandue dans sa ligne de travail, tout au long de son œuvre elle est la capacité de préserver un moment dans un état de clarté cristalline. La mémoire est désordonnée, elle est assaisonnée par une myriade d’influences personnelles. La mémoire change, se métamorphose avec l’âge et l’expérience, s’estompant en fictions personnelles, se diluant en puits profond de l’expérience de la vie. Mark travaille contre le processus entropique, réalisant ses idées avec des lignes épurées, une palette sensible, des mécanismes prudents qui résistent à la tentation du fouillis et de la confusion. Il réalise des souvenirs uniques avec une intention exigeante.

Prenons un exemple : En tant que culture, nous craignons la mort, et nous faisons de notre mieux pour ne pas y penser. Le travail de 21 grammes de Sturkenboom nous pousse à y réfléchir. Mais cette considération est facettée, elle contient en elle un large éventail de sentiments. Plus contemplatif que macabre, plus ludique que pervers. 21 grammes, comme un prisme, recèle une confusion émotionnelle dans des perspectives distinctes de la perspective personnelle.

Prenons un autre exemple : Nous, en tant que culture, sommes épris d’objets – des formes parfaites créées dans des environnements organisés. La beauté humaine physique est toujours cruelle car elle disparaîtra absolument. Avec ses miroirs Crystallized Overgrown, il illustre cette beauté décolorée qui est soumise au temps. La fabrication est confortable car elle donne toujours le même résultat. Ce sont les fondements du travail de Mark, il résiste à la fabrication, il embrasse la matière. Il tisse des histoires, il compose la mémoire vivante avec la permanence de médiums authentiques. Offrant l’objet éternel, équilibré avec la fragilité de l’expérience humaine.

Texte de Adam Grinovich (traduit de l’anglais)